CITRON SUCRÉ

Promotion

Rédaction d'une bio-review découverte pour le média Contra :  

Citron Sucré, c’est une artiste aussi douce qu’acidulée, aussi “sour” que “sweet”, dont on entendra très vite beaucoup parler sans nulle doute. Chanteuse et musicienne franco-russe, elle mêle une pop électronique psychédélique aux sonorités traditionnelles puisées dans ses racines sibériennes, entre autres. 

Elena, de son vrai nom, installée à Lyon depuis pas si longtemps, est une artiste complète et multi-facettes comme nos générations en nourrissent de plus en plus. Passée par le Conservatoire mais aussi autodidacte, elle cuisine tout maison. Et ce n’est pas si peu dire, en tant que femme engagée, elle avait co-fondé il y a quelques années de cela alors qu’elle foulait encore les pavés parisiens, La Pradelle, un select store à succès de produits vegan, bio-éthiques et éco-responsables, respectueux des animaux, du travail des humains et de la nature. 

Depuis, cela fait un peu plus d’un an qu’elle concocte des titres faits-maison, écrits, enregistrés, interprétés et produits chez elle. Elle fait tout, quasi-seule, de la réalisation au montage de ses clips colorés non dénués de second degré, comme le titre très La Femme ‘Le Pêcheur‘ issu de son premier EP éponyme, sorti en période de « confinade » Covidée. 

 

Selon qu’elle chante en français ou en dialecte sibérien – le Yakoute – comme sur ‘Montgolfière‘, Citron Sucré donne à entendre une voix tantôt suave et cristalline à la Grand Blanc ou Vendredi sur Mer, tantôt puissante et fragile à la Lisa Gerrard. Ses vocalises de l’Est, sur ‘Kesh‘, sont autant de cris du cœur non sans rappeler la diva de Gladiator, en moins classique, tant elles manient toutes deux les registres de la voix comme instrument à part entière. 

Ses influences vont des musiques world au post-punk psyché, en passant par la new wave, les sons et boîtes à rythme 80’s rappelant les belles heures d’Agar Agar, avec un sens aiguisé de la mélodie pop entêtante. Les beats sont bouncy et dansants : les kicks techno, les snares aspirées et les synthés modifiés se mélangent aux percussions traditionnelles dans ‘La soif d’amour‘ par exemple, invitation à une transe hypnotique dans une ode aux sentiments aux accents l’Est. Un mélange tradi / post-moderne qui peut rappeler, chacun dans son genre, les bonnes recettes exotiques et succulentes de Mauvais Oeil. 

Citron Sucré n’est pas pressée (sans mauvais jeu de mot), elle prend son temps pour faire les choses bien, comme elle l’affirme dans ‘On est bien à cette allure‘, invitation à de multiples degrés de lecture, qui se termine en climax sur des chants de poitrine magistraux qui filent des frissons. On sent aussi que l’apprentissage d’Elena est passé par la musique dite “savante”, mais aussi le jazz et la soul, dans ses titres ‘Nos Envies‘ et ‘Pretty Boy‘, petites échappées de 2019 dévoilées dans deux clips poétiques. On n’a pas fini d’être étonné.e et piqué.e par Citron Sucré, ses cadences imparfaites, ses rythmes impaires et ses harmonies parfois surprenantes.

Alors, avec toutes ces belles pépites lâchées avec humilité sur les réseaux en pleine crise sanitaire, on attend avec impatience la sortie d’un second EP à venir très vite et la reprise des concerts debout pour danser avec Citron Sucré du côté de Lyon ou ailleurs. 

 

Harmony Suard

Crédits photo : DR - Citron Sucré et Arty&Banana

  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube

© 2019 - created by Harmony Suard - all rights reserved

  • Facebook Clean
  • Instagram
  • SoundCloud Clean
  • Blanc Icône YouTube